Aurion: L’héritage des kori odan: Découvrons l’héritage des kori odan ( le test )

Aurion: L’héritage des kori odan un bijou qui nous vient du Cameroun.

c’est un Action-RPG sur fond d’African Fantasy. Le gameplay dynamique influencé par les anciens “Tales of” se base sur des séquences de combat en temps réel en 2D et sur une narration et un environnement tirés de la culture Africaine, de ses mythes et légendes. Description du jeu sur Steam

Aurion: L'héritage des kori odan
Aurion: L’héritage des kori odan

Plus que cela, le jeu traite de plusieurs sujets (La place de la femme dans la société africaine, les conflits actuels, Géopolitique, tragédie, esclavage, amour, amitié, trahison, …), à la fin du jeu, nous étions du genre: « ouf! c’est quoi ce truc? » parce que sans vous mentir l’expérience était unique, originale et longue, cela nous a un peu libéré d’un Final Fantasy 20 (hihihi…), d’un pokémon vélo 4 (hihihi…) ou d’un autre jeu avec les mêmes univers et inspirations à chaque suite, Aurion est un OVNI! donc ce fut difficile  et pénible de faire une liste des sujets traités, on comprend pourquoi Kiroo Games a mis 10ans pour le sortir, cela se ressent vraiment dans chaque détail du jeu.

On retient quand même par-dessus tous que dans le jeu, vous incarnez Enzo prince de Zama (le royaume qui n’a pas de murs), héritier des kori odan, victime d’un coup d’État monté par son beau-frère Ngarba et ce le jour de son couronnement et de son mariage avec Erine. Enzo et Erine vont s’unir pour repousser le traître Ngarba.

Ils parviennent à faire de leur mieux face à Ngarba avant de s’évanouir et puis soudain à leur réveil, ils sont loin de Zama. Exilés, ils vont  traverser Auriona (planète sur laquelle se déroule le jeu) dont ils ignorent tout pour rassembler leurs forces, maîtriser l’aurion, se faire des alliés et reprendre le trône. un voyage initiatique unique qui va les changer et ainsi que Auriona. Même comme il n’en est rien tout au long du jeu (c’est plus profond que cela en fait, mais ne comptez pas sur nous pour spoiler l’histoire et la fin dans la globalité) jouez et découvrez par vous-même l’expérience qu’offre Aurion, on avoue que l’on a eu du mal à le critiquer parce qu’à certains moments, on se laissait emporter, mais bon on n’est pas là pour faire les enfants de chœur. Toute création a ses mauvais et ses bons cotés, nous vous dévoilons dans ce test ce que l’on a aimé ou pas et ce que l’on aurait bien aimé avoir dans ce jeu.

Ce qu’on a aimé

  • Avant toute chose la patte graphique d’Aurion nous a mis une claque, elle est alléchante, il faut l’avouer. L’univers entièrement dessiné à la main est féerique et très coloré et reflète bien la culture de tout un continent (L’Afrique Berceau de l’humanité), on n’aura vraiment plus rien à envier à Final Fantasy avec un peu plus de travail sur les suites.10
  • L’originalité des dessins nous a laissé sans voix, chaque détails est poussé à son maximum
  • Le compositeur a fait du beau boulot, les musiques dans le jeu sont vraiment uniques, les sonorités sont vraiment africaines, on se reconnaît tout de suite en écoutant. petite anecdote: pendant la cérémonie du mariage d’Enzo, dans notre équipe de test certains dansaient sur la musique. Honnêtement on va se procurer l’OST du jeu (Originale soundtrack, un terme anglais qui désigne la musique d’un film ou d’un jeu vidéo).
006
Compositeur
  • La cohérence de l’univers est épatante, comme par exemple à Figuil une habitante nous parlait déjà du boss du niveau, elle nous expliquait, comment elle avait été escroqué pour l’obtention de papiers pour rejoindre le pays voisin (ça interpelle sur des situations dans ce monde en tout cas, comprendrons ceux qui voient entre les lignes…)
  • CAARO AARGUDAN, le système de combat du jeu est une pure originalité du studio. Faut quand même un temps fou pour s’adapter et trouver son style de combat, nous on aime bien les parades dans le ciel :-), ça nous rappelle quand même Dragon Ball Z
  • Le système d’escalade est très cool, on se laissait tomber plusieurs fois pour regrimper, vous allez prendre goût, vous verrez, de même pour le système de nage.
  • Le charisme des personnages: l’on dirait que chaque personnage est une personne réelle que le studio a juste incarnée dans le jeu.
  • En jouant on ressentait la passion des développeurs d’insuffler une particularité à leur jeu.
  • La relation entre Enzo et Erine est tellement forte que l’on s’est laissé emporter à un certain niveau par leur humour, leur complicité, leur amour, leurs petits moments de mésentente (beaucoup dû à l’entêtement d’Enzo parfois). c’est du kiffe, en plus Erine, elle est Sexy, on aimerait bien en rencontrer comme elle pendant des cosplays
  • On a beaucoup aimé une phrase de nama Nju’u maître d’Enzo: « Il n’y a pas d’élus, il n’y a que ceux qui acceptent le poids de l’héritage », il y a des citations de ce genre un peu partout, vraiment amusantes parfois mais toujours chargées de réflexions, mais cette dernière est notre préférée, en jouant et en lisant vous allez les découvrir.
  • La dernière cinématique du jeu est vraiment épique, inoubliable, vous nous en direz des nouvelles en commentaire une fois que vous serez en possession de votre héritage

Ce qu’on a pas aimé

  • Le gameplay devient très vite répétitif, et on a l’impression d’avancer péniblement dans le jeu
  • Les chargements: trop d’écrans de chargement, c’était vraiment ennuyant et fatiguant en fin de compte
écran de chargement
écran de chargement
  • Les cinématiques aussi sont chiantes parfois, on dirait un dessin animé que l’on regarde, peut-être, c’est cela le kiroo tales, plus d’interactivité dans ces cinématiques serait vraiment cool, on veut être Enzo et Erine donc on veut le full control même dans les cinématiques.
  • Recommander les manettes xbox pour une meilleure expérience soit disant optimale, c’est un frein d’après nous (nous on kiffe bien le ZQSD aussi ou comme chez nos frères anglophones WASD)
Xbox pad dans Aurion
Xbox pad dans Aurion
  • La prise en main du jeu est longue et compliquée, surtout pour maîtriser le CAARO AARGUDAN, une torture pour les non avertis, c’est tout un bouquin à lire pour savoir se battre comme il faut, on aurait mieux fait d’aller à un temple Shaolin :-D. Mais rassurez-vous, il est possible de finir le jeu sans vraiment maîtriser le CAARO AARGUDAN.
  • Les collisions sont souvent pas très précises entre Enzo et les plateformes pendant les combats
  • Des étapes d’animations manquent et cela se ressent, que ce soit volontaire ou pas
  • Les jauges se vident vite, surtout celle de l’AP (Points d’Aurion). Il faut vraiment faire le marché et se munir d’un inventaire lourd pour à chaque fois les remplir pendant les combats.
  • On trouve aussi que les boss même au niveau facile sont très durs à éliminer, bref ce sont des boss
  • Trop de littérature, si vous ne lisez pas les dialogues, vous allez vraiment passer à côté de ce que aurion offre et c’est vraiment une limite. Si l’on veut à un moment juste faire de la baston, il va falloir zapper des tonnes de dialogues et de cinématiques. On n’a pas vraiment compris pourquoi certains mots sont rouges, d’autres verts…
Dialogue pa'a Amougou - Enzo
Dialogue pa’a Amougou – Enzo
  • Enzo et Erine voyagent ensemble, mais on ne voit qu’Enzo et pendant les cinématiques Erine apparaît (elle est certainement sur un tapis volant hors du champ de la caméra… 😀 ).
  • Parfois on se retrouvait illogiquement dans le décor, comme sur cette capture, Enzo est entre la femme et la chaise, pourtant elle est assise dessus

insolite.png

  • Il est arrivé parfois que l’on se soit retrouvé bloqué dans des lieux, surtout dans la maison des « Abouem » pendant la première balade d’Enzo, du coup, on était obligé de recharger une sauvegarde.
  • Les effets spéciaux pendant les combats sont vraiment géniaux, mais on trouve que c’est parfois exagéré, cela nous a poussés à confusion dans certains combats, on ne voyait plus rien que cela
  • Et pour finir ici, les dieux de Zama ont arraché une partie du ciel, ce n’est pas cool (le coup d’État n’a pas été fait que sur le trône d’Enzo, apparemment même parmi les dieux, certains arrachent le ciel… hihihi).

ciel_disparu - Copy.png

On aurait aimé

On aurait aimé, avoir la possibilité de zapper les blocs de dialogues que l’on connaît déjà.

On aurait aimé des narrations qui nous plongent vraiment plus dans le jeu avec une dose d’émotions, pendant les cinématiques et les phases de combat, comme par exemple dans le trailer en une langue locale camerounaise qu’on a vue sur steam, vraiment superbe, peut être le jeu serait plus lourd, mais on trouve que cela aurait valu la peine.

En somme

Aurion: L’héritage des kori odan a le mérite d’être le premier jeu du premier studio de jeu complet de l’Afrique centrale et l’un des premiers en Afrique, c’est du pétrole brut ce jeu, son univers et son histoire font son originalité, kiroo games va sûrement le raffiner encore.

Alors laissez vous transporter par l’Aurion, le jeu peut être chiant au début, mais il donne du plaisir progressivement et il dévoile ses secrets de la même façon aussi.

plus d’infos sur le site officiel du jeu: Aurion: L’héritage des kori odan.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

6 réflexions au sujet de « Aurion: L’héritage des kori odan: Découvrons l’héritage des kori odan ( le test ) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s